Régime anti cholestérol

Régime anti cholestérol

Cholestérol et surpoids ne sont pas forcément liés. Il existe des personnes un peu rondes qui n’ont pas de cholestérol et à l’inverse, des personnes minces qui en ont. Chez certains, le cholestérol est héréditaire, d’origine génétique, provient de maladies… Et parfois, seule une aide médicamenteuse peut y remédier. Il est donc important, avant tout, de demander l’avis d’un médecin. Ce dernier examinera, via des analyses sanguines, votre taux de cholestérol et vous conseillera sur les suites à y donner. Car il est essentiel de faire attention à son régime cholestérol car cela a un impact sur les maladies cardiovasculaires.

Et bien évidemment, l’alimentation joue un rôle très important dans le contrôle du cholestérol. Trop riche, trop grasse, trop alcoolisée…

Bon à savoir : pour simplifier à l’extrême, on peut dire qu’il existe du bon et du mauvais cholestérol. Le cholestérol, en partie produit par notre foie et en partie apporté par notre alimentation, est essentiel à notre corps. Lorsque les taux sont dans des fourchettes « normales », tout va bien. Mais quand on a trop de mauvais cholestérol, les artères peuvent se boucher, avec tous les risques que cela comporte pour la santé. Il est donc essentiel d’augmenter son bon cholestérol et de diminuer son mauvais…

Voici quelques bons réflexes à acquérir :

  • Mangez équilibré, avec beaucoup de légumes et de fruits. On dit souvent qu’une pomme par jour aide à réguler son taux de cholestérol.
  • Faites attention aux graisses et si nécessaire, limitez-les. Les graisses ne devraient pas dépasser un tiers de notre apport calorique.
  • Faites encore plus attention aux graisses d’origine animale, celles qui sont riches en acides gras saturés et qui favorisent le mauvais cholestérol. On les trouve dans le beurre (préférez la margarine d’origine végétale), les viandes (préférez les viandes maigres), les fromages (préférez les versions allégées), les charcuteries (limitez-vous au jambon, au filet de dinde…) mais également dans les pâtisseries, les biscuits…
  • On trouve également beaucoup de cholestérol dans les jaunes d’œuf : limitez-les si nécessaire à deux par semaine.
  • Dans le même ordre d’idées, préférez les graisses d’origine végétale, celles qui sont riches en acides gras polyinsaturés et mono-insaturés et qui favorisent le bon cholestérol. On les trouve dans les huiles (d’olive, de colza, de tournesol, de maïs, de pépins de raisins, de soja, d’arachide…). L’idéal ? Choisissez une version composée ou combinez-en deux (par exemple, olive et tournesol).
  • On trouve également des bonnes graisses dans les oléagineux ou encore dans certains poissons (saumon, sardines…). Consommez-en au minimum deux fois par semaine.
  • Si vous avez quelques kilos de trop, essayez de les perdre. L’impact sera immédiat sur le cholestérol.
  • Pratiquez régulièrement une activité physique, même légère. La bonne fréquence ? Une trentaine de minutes minimum, chaque jour. Natation, vélo, jogging… La marche jusqu’à la gare et les escaliers jusqu’au bureau, ça compte !
  • Arrêtez de fumer. Le tabac diminue le bon cholestérol.
  • Limitez l’alcool.

Avec ce genre de bons réflexes alimentaires, l’impact est positif sur le cholestérol et donc sur la santé, mais les kilos s’envolent et la silhouette s’affine et s’harmonise rapidement.