Régime sans résidus

Régime sans résidus

De nombreuses personnes doivent s’astreindre à un régime sans résidus… Mais de quoi s’agit-il ?

Il s’agit d’un régime qui, comme son nom l’indique, demande de supprimer tout ce qui laisse trop de résidus pendant la digestion, trop de « déchets » dans le côlon. Pour résumer grossièrement, au niveau alimentaire, ce régime demande de supprimer les fibres.

L’objectif, initialement, est de diminuer le transit et les selles pendant deux ou trois jours avant un examen du côlon (la coloscopie), pendant cinq ou six jours avant une intervention au niveau du côlon ou pendant une plus longue période dans le cas de certaines maladies. Dans certains cas, on doit le suivre au sens strict, et dans d’autres cas, au sens large, avec plus ou moins d’interdictions.

Sont interdits : les laitages et les crèmes, certains fromages (camembert), les légumes, les fruits (crus, cuits, en jus), les œufs au plat ou en omelette, les fritures, le pain, les céréales complètes, les légumes secs, la charcuterie, les viandes et les poissons gras, les sodas et autres boissons pétillantes, les glaces, les assaisonnements (herbes, épices), le vin, l’alcool, le cacao…

Sont autorisés : Certains fromages (gruyère, édam, parmesan), le beurre, les viandes et poissons blancs (grillages, jambon, blanc de poulet, cabillaud) cuits sans matières grasses, les œufs durs ou à la coque, les biscottes, le pain grillé, les pâtes, le riz, la gelée de fruits, le sucre, le sel, la muscade, l’eau plate, le thé ou le café (pas trop forts), les infusions, la chicorée.
Exemples : des biscottes légèrement beurrées avec un peu de miel, des pâtes au jambon… Du côté des produits laitiers, la consommation dépendra de l’objectif à atteindre. On aurait plutôt tendance à le supprimer quand on veut ralentir le transit, et à en consommer (un peu de lait et fromage blanc) quand on veut nettoyer le côlon.

Dès que l’examen est passé, on peut remanger normalement. Si on a dû suivre ce régime à cause d’une intervention au niveau du côlon ou d’une maladie, là, il est conseillé de réintroduire certains aliments de manière plus progressive, en commençant par exemple par les légumes qui contiennent le moins de fibres comme les carottes ou les courgettes (cuites), par les fruits en compote, par du lait demi-écrémé, par exemple. La progressivité de la reprise d’une alimentation « normale » dépend vraiment d’un cas à l’autre. Et se fait, de toute façon, toujours selon les conseils du médecin…

Normalement donc, ce régime est vraiment temporaire, suivi en cas de certaines maladies ou en prévision d’un examen ou d’une intervention. Il doit donc être strictement encadré au niveau médical. Avec le manque de fibres, ce n’est évidemment pas assez équilibré que pour être suivi sur le plus long terme…